Diplôme d'expertise comptable (DEC)

Durée des études : les deux UE se préparent pendant une année universitaire complète (2 semestres) parallèlement à une activité professionnelle.

Modes d'enseignement : formation initiale

Responsable(s) de la formation : Hubert Tondeur

Objectif : acquérir un diplôme d'excellence reconnu sur le plan international.

Débouchés professionnels : ce diplôme permet l'inscription à l'ordre des experts comptables et/ou à la compagnie des commissaires aux comptes pour l'exercice libéral ou salarié de ces métiers. Ce diplôme donne accès, en outre, à des fonctions de direction dans les services comptables et financiers de grandes entreprises privées et publiques.

Conditions d'admission : l'inscription est exclusivement réservée aux expert·e·s-comptables stagiaires ou ancien·ne·s stagiaires (l'attestation de fin de stage est à fournir pour s'inscrire à l'examen d'État).
Aucune possibilité de dispenses ou de validation des acquis de l'expérience à ce jour.

Préparations au DEC

UE TEC 601 - Épreuves écrites de réglementation professionnelles / déontologie et de révision comptable
Épreuve n°1 : Réglementation professionnelle de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes et de déontologie
Épreuve n°2 : Révision légale et contractuelle des comptes
 
UE TEC 602 -  Préparation à la notice du mémoire
La formation proposée par l’Intec vise à accompagner l’expert·e-comptable stagiaire ou mémorialiste dans la réalisation de sa notice.

Renseignements sur la formation : hubert.tondeur@cnam.fr
Renseignements sur l’inscription : intec@cnam.fr – 01.40.27.25.38
 

Réforme du DEC :

Le décret n° 2009-1789 du 30 décembre 2009 paru au JO du 1er janvier 2010 énonce les principes généraux de la réforme du diplôme d'expertise comptable (DEC ) à savoir :
1. La possibilité d'une validation des acquis de l'expérience (VAE ) pour tout ou partie du diplôme.
2. La mise en place d'une passerelle entre le certificat d'aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (CAFCAC) et le DEC : les titulaires du CAFCAC pourront s'inscrire directement aux épreuves du DEC sans avoir à passer le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG).
3. La possibilité d'effectuer la totalité du stage de trois ans dans un État membre de l'Union européenne « auprès d'un professionnel exerçant de manière permanente une profession comparable à celle d'expert-comptable » ainsi que dans certains pays étrangers.
4. La possibilité de valider dans le cadre du stage d'expertise comptable une partie (maximum deux années) du stage de commissaire aux comptes.